2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

À quel âge anticiper sa succession ?

Il est possible d’anticiper sa succession en écrivant un testament ou en effectuant une donation. En l’absence d’un document officiel faisant part des volontés du défunt, c’est le Code civil qui régit l’ordre de succession des héritiers. L’acte d’anticiper sa succession présente un certain nombre d’avantages : préserver l’harmonie de la famille après votre départ, protéger votre conjoint, vos enfants, anticiper les impôts sur votre succession, avantager un héritier … Légalement, une personne peut anticiper sa succession dès l’âge de 16 ans, bien sur à cet âge il est peu probable que la personne ait réellement des biens ou un héritage à léguer. Effectuer un testament ou une donation se fera plutôt après 50 ans, une fois que votre patrimoine a atteint un certain montant. Mais certaines décisions peuvent se prendre bien avant cet âge.

Désigner un tuteur pour ses enfants mineurs

Dès que vous devenez parents, il est possible de désigner un tuteur pour vos enfants mineurs. Vous pouvez rédiger un testament, en présence d’un notaire ou non, pour choisir un tuteur légal. Sans désignation de tuteur, la loi prévoit de confier les enfants aux grands-parents, si ceux-ci ne présentent pas d’incapacités physiques et mentales.

Exprimer vos dernières volontés

Il existe certaines directives que vous pouvez prendre sans attendre. Le don d’organe ou de votre corps à la science en font partie, mais vous pouvez également prendre des directives en ce qui concerne l’acharnement thérapeutique. Des directives claires et rédigées peuvent vous sauver de certaines souffrances et épargner votre famille en cas d’accident de la vie. Vous pouvez également décider de léguer tout ou partie de votre argent à une association ou une ONG, par donation. Étant donné que la mort peut survenir sans prévenir, exprimer ses volontés peut se faire à tout âge.

Anticiper la succession lorsque votre famille est un cas particulier

Si votre famille est recomposée, que vos enfants ont été adopté, ou encore que vous n’êtes pas mariés ou bien pacsé, il est recommandé de prendre rapidement des directives, afin de protéger ceux que vous aimez. Un conjoint pacsé par exemple, n’est pas reconnu comme un héritier aux yeux de la loi. Pour lui octroyer un droit de succession, il faut rédiger un testament, ou ouvrir des droits de donation. Cette décision peut être prise à tout âge, dès l’obtention du PACS, et être modifiées par la suite.

Anticiper sa mort numérique

Aujourd’hui notre vie numérique est si développées, qu’après notre mort, nous allons laisser derrière nous une vie virtuelle. Que souhaitez-vous qu’il advienne de vos profils sociaux et de toutes vos inscriptions en ligne ? Dès que vous avez la réponse à cette question vous pouvez commencer à rédiger dans un simple document, consigné dans votre ordinateur, la liste de vos inscriptions, avec vos mots de passe, et vos volontés. Ensuite, parlez-en à un proche de confiance, qui saura mettre en place vos directives. Dans notre article sur la mort numérique, vous en apprendrez plus sur les possibilités qui s’offrent à vous sur les réseaux sociaux. Dans ce document, vous pouvez également constituer un inventaire de toutes vos possessions numériques : jeux, plateformes de téléchargement légal : musique, des livres, des séries et des films…Il importe de lister les clouds, disques durs, mémoire flash, CD, comptes personnels d’institutions ou de médias sociaux, services en infonuagique etc. dans lesquels vous stockez ces médias. Toutes ces possessions peuvent être léguées, sinon, elles tomberont dans l’oubli.

Même si l’idée de notre propre mort peut paraître à certains égards effrayante, il est de notre devoir de l’anticiper, pour aider ceux qui auront à la subir. Nous avons tous des volontés, sans les communiquer, nos proches seront contraints de prendre eux-même des décisions qui n’auraient peut-être pas été les nôtres. À tout âge, il est possible d’anticiper une partie de sa succession. Après un certain âge, il est également possible d’anticiper ses funérailles en constituant un capital pour libérer vos proches et même en organisant vos propres funérailles, pour libérer vos proches et dessiner une cérémonie à votre image.

Anticiper ses obsèques avec la maison Cridel

La maison de pompes funèbres Cridel, propose un contrat de prévoyance en prestations. Nos conseillers vous accompagnent dans l’organisation d’une cérémonie d’obsèques à votre image, et préparent un devis au prix juste, pour que vos proches n’aient pas à payer de supplément. Le contrat en prestations les libère également de toutes les décisions complexes à prendre après un décès. Tout sera déja anticipé.

Comment faire un legs à une association ou une ONG ?

Nombreux sont ceux qui souhaitent contribuer à un monde meilleur, après avoir eux-même quitté ce dernier. Le legs aux associations et ONG est possible pour chacun d’entre nous, se fait devant un notaire et se doit de respecter certaines conditions, il constitue une part importante des financements de certaines associations, ONG ou centres de recherches.
Lire la suite

Comment renoncer à une succession ?

Il arrive qu’une personne laisse derrière elle des dettes ou que la succession représente plus de complications familiales que de réconciliations. Heureusement, la loi a prévu la possibilité de renoncer à sa succession. Quels sont les démarches ? Qu'advient-il des biens laissés et des dettes ?
Lire la suite

À quel âge anticiper sa succession ?

Si la gestion de son patrimoine ne pourra se faire qu'après avoir constitué le dit patrimoine, il est certains actes qui peuvent être anticipé avant d'atteindre la fin de sa vie. Découvrez dans cet article les moyens de protéger vos proches et de faire respecter vos volontés, à tout âge.
Lire la suite

La succession chez l’enfant adopté

La législation française protège fortement le droit à l'adoption des enfants. Qu'en est-il lorsqu'un enfant a été adopté ? Possèdent-ils les mêmes droits en matière de succession et de fiscalité que les enfants biologiques ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche.
Lire la suite

Patrimoine numérique

L’évolution du numérique et de nos modes de consommation voit émerger un nouveau type de patrimoine qu'il est important de prendre en compte dans la gestion de l'héritage. Découvrez comment intégrer votre patrimoine numérique dans votre succession.
Lire la suite

Succession sans notaire

La succession est une étape complexe dans les démarches administratives qui suivent la perte d'un proche. Est-il possible de se passer d'un notaire ? Dans quelles conditions le notaire est-il fortement recommandé, voir indispensable ?
Lire la suite

Pacs et succession : les spécificités quand on est pacsé

Le PACS se banalise et vient remplacer le mariage. Mais en matière de succession, il existe des différences notables qu'il importe de connaître. Nous vous présentons ici les options qui peuvent être mises en place pour que la succession se passe selon les volontés du couple pacsé.
Lire la suite

Droits de donation

Chacun peut, de son vivant, anticiper sa succession. La donation est un acte à effectuer devant un notaire ou non, pour transmettre la propriété d’un bien, mobilier, immobilier, ou financier à une personne.
Lire la suite

Succession sans testament

Lors d'une succession, si le défunt n'a pas fait de donation ni de testament, les règles de répartition de l'héritage entre les différents héritiers sont fixées par le Code civil. Voici ce que dit la loi pour savoir qui hérite de quoi, selon votre configuration de famille.
Lire la suite

Le testament

La rédaction du testament permet d'établir la succession afin qu'elle se déroule de manière aisée pour les légataires et de protéger vos proches dans certains cas. Découvrez les différents types de testaments qu'il est possible de mettre en place.
Lire la suite