Don du corps à la science

En 1887, la loi qui pose la liberté des funérailles pour chacun paraissait. Elle octroie le droit à chacun “de régler les conditions de ses funérailles, notamment en ce qui concerne leur caractère civil ou religieux et le mode de sépulture”. En France, vous avez le choix entre l’inhumation ou la crémation. Il existe un autre choix, dont on parle peu, mais qui fait beaucoup. C’est le droit d’offrir son corps à la recherche ou à l’enseignement médical, pour faire avancer nos connaissances scientifiques. Ce choix doit être fait consciemment, et personnellement. Une fois votre décision prise, il est également important d’en parler à vos proches, et d’ouvrir la discussion pour éviter les surprises.

Donner son corps à la science

Léguer son corps à la science est une démarche très altruiste, et extrêmement utile : «Chaque donateur rapproche un projet de son objectif», a déclaré Katrina Hernandez, vice-présidente des services aux donateurs pour Science Care Inc., qui sert de lien entre les donateurs et les chercheurs en médecine.

Je veux donner mon corps à la science, qui dois-je contacter ?

Le don du corps en France est très encadré. Une fois le décès survenu, le corps sera confié dans les 48h à des fins d’enseignements ou de recherche. Pour donner son corps à la science, il faut envoyer une demande manuscrite à l’un des 28 centres de don, dont vous trouverez la liste sur le site de l’association française d’information funéraire (Afif) . Une fois la demande envoyée, il vous suffit de suivre la procédure.

Dans un second temps, il est important d’en parler à vos proches. Si les proches ne sont pas tenus informés et qu’ils décident de s’opposer à la procédure, elle sera, la plupart du temps, abandonnée. Une fois la carte de donneur obtenue, il convient de la conserver sur soi. Il faut noter que le don du corps à la science diffère en matière de procédure du don d’organe après la mort, qui fonctionne sur la base du consentement présumé: en France, tout le monde est donneur potentiel.

Modèles de lettre pour faire don de son corps à la science

Dans l’entête de votre lettre veiller à remplir vos coordonnées complètes : Nom Prénom, adresse, numéro de téléphone, suivi de la date et des nom et adresse de l’organisme bénéficiaire.

Je soussigné, [nom et prénom], demeurant [adresse] né le [date de naissance] à [lieu de naissance] déclare par la présente avoir la volonté de donner mon corps après mon décès à [coordonnées de la faculté de médecine, de l’hôpital ou du centre de recherche bénéficiaire].
Suivi d’une signature.

Dans quel cas le corps peut-il être refusé ?

Il existe certains cas particuliers dans lesquels les centres de recherche refuseront un corps. La faculté de médecine peut refuser votre corps si vous n’êtes pas en possession de la carte de donateur originale, ou si la mort est survenue après un suicide ou un accident de la route. Le corps sera refusé s’il nécessite une mise en bière, qui est obligatoire lors d’un décès à l’étranger, ou si vous êtes atteint d’une maladie contagieuse. Aussi, la faculté doit recevoir le corps dans les 48h suivants le décès. Passé ce délai, il ne pourra être utilisé pour la recherche.

Donner son corps à la science, combien ça coute ?

L’un des avantages matériels du don de corps est qu’il annule les frais liés aux funérailles. En effet, dans la plupart des cas l’établissement de santé, de formation ou de recherche assure à ses frais l’inhumation ou la crémation du corps après son utilisation. Par contre, le coût du transport du corps peut être à votre charge, cette question est à discuter avec le centre de don.

Qu’advient-il du corps du donneur ?

En France, le corps n’est pas rendu à la famille. Certains centres de recherches acceptent de restituer les cendres, si le défunt en a fait la demande. Mais cette procédure peut être longue.
Une fois le corps du donneur arrivé au centre de recherche, il peut être utilisé pour faire progresser la chirurgie robotique ou arthroscopique (visualiser l’intérieur d’une articulation), perfectionner les greffes, tester les traitements au laser, ou encore apprendre aux chirurgiens à administrer des blocs d’anesthésie locale … C’est à l’université ou au centre de décider du sort du corps, selon les besoins du moment. Mais un corps atteint d’une maladie comme le cancer par exemple, servira le plus souvent dans la recherche pour soigner cette maladie.

Je ne souhaite plus donner mon corps à la science, que dois-je faire ?

Vous pouvez changer d’avis à tout moment. Il suffit alors de détruire sa carte et d’avertir le centre qui vous l’a octroyée.

Comment se passe un enterrement quand on donne son corps à la science ?

Que votre volonté soit de faire don de votre corps ou non, il est important d’anticiper sa mort et de communiquer vos souhaits à vos proches dès aujourd’hui. Les obsèques, constituent un événement fédérateur qui réunit autour d’une même vie, toutes les personnes qui en ont fait partie. Pour cette raison, même si le corps est absent, l’organisation d’une cérémonie peut être envisagée. La maison Cridel se tient à votre disposition dans l’organisation d’une cérémonie civile ou religieuse, en l’honneur de la vie du défunt, pour que ses proches puissent lui rendre hommage et débuter leur deuil sereinement, en présence du corps, ou non.

2H
Devis gratuit
Une réponse en 2h
et sans engagement
09.72.20.02.40

Les plus belles citations sur la mort

Expérimenter la mort d’un être cher est une étape tellement perturbante de la vie, elle nous met en face d’une réalité que l’on préfèrerait enfouir. La mort est un concept injuste si vaste et si difficile à comprendre que depuis la nuit des temps, philosophes, auteurs, journalistes, acteurs… tentent d’en définir les contours à travers … Consulter
> Lire la suite

Résolutions 2022 : j’anticipe mes obsèques !

La maison Cridel vous donne les bons arguments pour passer à l'acte et anticiper dès maintenant un contrat obsèques. Découvrez les témoignages de nos clients convaincus par l'importance de prévoir.
> Lire la suite

Compte Facebook après décès : suppression ou commémoration? (vidéo)

Si vous êtes présent sur les réseaux sociaux, il est important de donner des directives à vos proches, pour qu'ils sachent si vous souhaiter supprimer vos comptes ou les laisser vivre. Sur Facebook, il existe deux options : vous pouvez soit décider de transformer votre compte en compte de commémoration, soit décider de le supprimer. Apprenez comment anticiper le devenir de votre compte Facebook.
> Lire la suite

Qu’est-ce qu’une coopérative funéraire ?

Une coopérative funéraire est une association de personnes regroupées pour satisfaire leurs besoins au moyen d’une entreprise funéraire. C’est donc dire que les membres sont collectivement propriétaires de la coopérative. Le pouvoir est exercé démocratiquement par l’assemblée des membres et par les administrateurs élus. 
> Lire la suite

Don du corps à la science

Après la mort, nous avons la liberté de choisir entre l'inhumation et la crémation. Mais il existe un troisième choix, qui est celui de faire don de son corps à la science. Dans cette fiche-conseil, nous vous expliquons la procédure à suivre et les précautions à prendre, pour faire le bon choix.
> Lire la suite

La pension de veuvage

Il peut arriver que la perte d'un conjoint, laisse la personne veuve dans une situation financière délicate. Il existe, pour les personnes de moins de 55 ans, une pension de veuvage, qui garantit le versement d'une allocation mensuelle par l'assurance-vieillesse.
> Lire la suite

Mort numérique

Le numérique a envahi nos vies, à tel point qu’il faut désormais se préoccuper du devenir de l’empreinte digitale après notre mort. Dans cette fiche nous décrivons les possibilités mises en place par les plateformes que vous avez l'habitude d'utiliser.
> Lire la suite

La nécrologie

Une nécrologie est un texte publié peu après le décès d'une personnalité. Le terme nécrologie s’applique aussi à la liste des avis de décès publiés dans les magazines, les journaux, mais aussi sur des sites spécialisés et sur certains sites de pompes funèbres. Découvrez son histoire et sa fonction.
> Lire la suite

Formalités décès : toutes les démarches à accomplir après un décès

Le décès d'un proche s'accompagne de nombreuses formalités qui consistent à avertir tous les organismes auxquels le défunt faisait appel. Voici la liste de tous les organismes, qui vous permettra d'effectuer les démarches dans les temps.
> Lire la suite