fbpx

Succession sans notaire

Dans la plupart des cas, la succession requiert la présence d’un notaire. Son intervention est indispensable dès lors que l’une des conditions suivantes est remplie :

  • La succession comprend un bien immobilier 
  • Le montant de la succession est égal ou supérieur à 5 000 € 
  • La personne décédée avait anticipé la succession par testament, contrat de mariage ou avait consenti à une ou plusieurs donations de son vivant ou une donation entre époux (ou donation au dernier vivant)

Si vous n’êtes pas dans l’un de ces cas, vous pouvez alors ouvrir une succession sans notaire. Il vous sera alors demandé d’effectuer deux actions importantes : demander un certificat d’hérédité et remplir la déclaration de succession.

L’attestation d’hérédité 

L’attestation, signée de l’ensemble des héritiers, permet de justifier de votre qualité d’héritier ce qui vous permettra de réaliser des actes en lien avec la succession, obtenir le débit sur le solde des comptes bancaires et obtenir la clôture des comptes du défunt.

La déclaration de succession, sans notaire

La succession est un acte soumis à un impôt, lorsqu’un proche décède, il faut alors remettre au centre des finances publiques du domicile du défunt, ce qu’on appelle une déclaration de succession. Dans les 6 mois suivant le décès, s’il est survenu en France métropolitaine. Dans les 12 mois suivant le décès, s’il est survenu hors de France métropolitaine.

Dans certains cas, il n’est pas nécessaire de déclarer la succession :  

Les héritiers en ligne directe (parents, enfants…), les conjoints et les pacsés sont dispensés du paiement de tout droit, si le montant de la succession n’excède pas 50.000 euros. Pour les autres héritiers, si le montant de la succession n’excède pas 3.000 euros.

Pour ne rien omettre, dans le cas où les héritiers décident de remplir la déclaration sans notaire, il convient de bien répertorier tous les biens, et les dettes du défunt. Il existe une notice explicative, rédigée par le ministère des Finances.

Le formulaire de déclaration de succession (cerfa 11277*07) comporte notamment les informations suivantes :

  • Énumération et estimation détaillée de tous les biens de la succession, qu’ils soient imposables ou exonérés
  • Si nécessaire, énumération et montant des dettes du défunt
  • Bijoux, pierreries, objets d’art ou de collection faisant l’objet d’un contrat d’assurance contre le vol ou l’incendie en cours au jour du décès

S’il existe plusieurs héritiers, qui doit remplir la déclaration de succession ?

La déclaration peut être remplie et cosignée, mais il est possible d’y apposer une seule signature, et que chaque héritier qui n’a pas signé, rédige une procuration qui atteste qu’il consent à la déclaration.

Notez que même si la déclaration de succession est signée d’un seul au nom de tous, les héritiers sont coresponsables de ce qui est déclaré, ainsi que des éventuelles erreurs ou omissions. Il est pertinent de prévoir qu’une copie de la déclaration de succession soit remise à chacun des cohéritiers par celui qui la rédige.

Comment la valeur des biens est-elle fixée ?

C’est aux héritiers d’en faire l’évaluation. Pour les biens immobiliers, maisons, appartements, terrains, bois et forêts, terrains, il convient de retenir la valeur vénale au jour du décès, il n’existe pas de définition légale.

Pour vous aider à évaluer la valeur de votre bien, l’administration fiscale propose un téléservice, Patrim, que vous pouvez retrouver sur le site du service public.

Que peut-on déduire de la déclaration de succession ?

La deuxième partie de la déclaration comporte les dettes du défunt, qui peuvent être déduites.

  • Les crédits immobiliers et crédits à la consommation, sauf si les sommes restant dues sont réglés par un assureur en exécution d’un contrat d’assurance.
  • Tous les impôts dus par la personne décédée, même s’ils sont mis en recouvrement après son décès
  • Les indemnités de préavis et de licenciement dues à des salariés qui étaient au service du défunt, sauf si elles ont été comptabilisées en charge dans le cadre d’une activité professionnelle
  • Les sommes reversées au titre de la récupération des aides sociales accordées à la personne décédée.
  • Vous pouvez également déduire les frais funéraires pour un montant forfaitaire sans justificatif de 1500 €, mais pas l’achat des fleurs et de couronnes

La déclaration de succession permets de calculer les droits de succession que les héritiers auront à payer. Une fois la déclaration signée, remise, et payée, il convient de conserver soigneusement tout le dossier de succession et tous justificatifs afin de répondre ou contester les éventuelles actions du service des impôts. Et ce qu’il s’agisse d’une succession sans notaire ou que vous ayez fait appel à un notaire.

La succession chez l’enfant adopté

La législation française protège fortement le droit à l'adoption des enfants. Qu'en est-il lorsqu'un enfant a été adopté ? Possèdent-ils les mêmes droits en matière de succession et de fiscalité que les enfants biologiques ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche.
Lire la suite

Patrimoine numérique

L’évolution du numérique et de nos modes de consommation voit émerger un nouveau type de patrimoine qu'il est important de prendre en compte dans la gestion de l'héritage. Découvrez comment intégrer votre patrimoine numérique dans votre succession.
Lire la suite

Succession sans notaire

La succession est une étape complexe dans les démarches administratives qui suivent la perte d'un proche. Est-il possible de se passer d'un notaire ? Dans quelles conditions le notaire est-il fortement recommandé, voir indispensable ?
Lire la suite

Pacs et succession : les spécificités quand on est pacsé

Le PACS se banalise et vient remplacer le mariage. Mais en matière de succession, il existe des différences notables qu'il importe de connaître. Nous vous présentons ici les options qui peuvent être mises en place pour que la succession se passe selon les volontés du couple pacsé.
Lire la suite

Droits de donation

Chacun peut, de son vivant, anticiper sa succession. La donation est un acte à effectuer devant un notaire ou non, pour transmettre la propriété d’un bien, mobilier, immobilier, ou financier à une personne.
Lire la suite

Succession sans testament

Lors d'une succession, si le défunt n'a pas fait de donation ni de testament, les règles de répartition de l'héritage entre les différents héritiers sont fixées par le Code civil. Voici ce que dit la loi pour savoir qui hérite de quoi, selon votre configuration de famille.
Lire la suite

Le testament

La rédaction du testament permet d'établir la succession afin qu'elle se déroule de manière aisée pour les légataires et de protéger vos proches dans certains cas. Découvrez les différents types de testaments qu'il est possible de mettre en place.
Lire la suite

Succession entre époux

C’est une question très légitime et parfois complexe à dénouer, c’est pourquoi nous vous donnons des éléments, des clés de compréhension suivant les différents cas de figure auxquels vous pouvez être exposés.
Lire la suite