fbpx
2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

Pacs et succession : les spécificités quand on est pacsé

Le PACS (Pacte Civil de Solidarité) est aujourd’hui banalisé, il tend à se rapprocher du mariage. Pour autant, il existe encore des différences notables qu’il importe de connaître, notamment en ce qui concerne le Pacs et la succession.

En effet, un partenaire de pacs n’est pas considéré comme un héritier. Au regard du Code civil, les légataires principaux sont le.a conjoint.e et les enfants. Un.e concubin.e pacsé est considéré comme un tiers.

Néanmoins, il existe des solutions pour octroyer une succession à son.a conjoint.e pacsé.e.  

Le régime d’indivision

La première solution est d’opter, dans la convention de PACS, pour le régime d’indivision. En pratique, ce régime garantit que tous les biens acquis avant le PACS restent la propriété de chacun. Mais les biens acquis pendant le PACS sont considérés comme indivis par moitié. Le partenaire survivant héritera alors de la moitié de tout le patrimoine acquis pendant le PACS.

Le testament

La deuxième solution, est la rédaction d’un testament. Devant un notaire, ou non : le testament est un document par lequel une personne peut, de son vivant, modifier l’ordre établi dans le Code civil et attribuer son héritage à un tiers. Mais attention, si le donataire a des enfants, ceux-ci sont considérés comme héritiers réservataires, et une part de l’héritage leur est due. Le testament n’est pas soumis à des droits de succession en cas de pacs.

La donation

La donation du vivant se présente également comme une solution pour léguer ses biens au conjoint pacsé. La donation s’effectue le plus souvent devant un notaire. Il existe plusieurs sortes de donations, mais dans le cas d’un pacs, les donateurs ne pourront pas opter pour la solution de la donation entre époux, qui oblige le couple à être marié. En revanche, il existe la donation-partage qui partage l’héritage entre plusieurs héritiers, et peut s’appliquer en cas de pacs. Dans ce cas, les droits de succession seront calculés après abattements, selon le même barème que pour un couple marié.

L’assurance-vie

La dernière possibilité est la souscription à une assurance-vie. Les avantages sont une mise en place facile : il suffit au partenaire souhaitant transmettre son patrimoine de souscrire à un contrat d’assurance vie auprès d’un organisme d’assurance. De ce fait, il n’y a pas de frais de notaire. Comme pour le testament, les partenaires de pacs n’ont pas à payer de droits de succession.

Particularité pour le logement 

  • En cas de décès du concubin propriétaire d’un logement, le partenaire survivant bénéficie du droit d’occuper gratuitement le logement pendant un an.
  • Le testament peut prévoir l’attribution préférentielle du logement au profit du partenaire ; si la valeur du logement dépasse la quotité disponible, le partenaire survivant verse la différence aux héritiers réservataires du partenaire propriétaire.

 

 

 

À quel âge anticiper sa succession ?

Si la gestion de son patrimoine ne pourra se faire qu'après avoir constitué le dit patrimoine, il est certains actes qui peuvent être anticipé avant d'atteindre la fin de sa vie. Découvrez dans cet article les moyens de protéger vos proches et de faire respecter vos volontés, à tout âge.
Lire la suite

La succession chez l’enfant adopté

La législation française protège fortement le droit à l'adoption des enfants. Qu'en est-il lorsqu'un enfant a été adopté ? Possèdent-ils les mêmes droits en matière de succession et de fiscalité que les enfants biologiques ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche.
Lire la suite

Patrimoine numérique

L’évolution du numérique et de nos modes de consommation voit émerger un nouveau type de patrimoine qu'il est important de prendre en compte dans la gestion de l'héritage. Découvrez comment intégrer votre patrimoine numérique dans votre succession.
Lire la suite

Succession sans notaire

La succession est une étape complexe dans les démarches administratives qui suivent la perte d'un proche. Est-il possible de se passer d'un notaire ? Dans quelles conditions le notaire est-il fortement recommandé, voir indispensable ?
Lire la suite

Pacs et succession : les spécificités quand on est pacsé

Le PACS se banalise et vient remplacer le mariage. Mais en matière de succession, il existe des différences notables qu'il importe de connaître. Nous vous présentons ici les options qui peuvent être mises en place pour que la succession se passe selon les volontés du couple pacsé.
Lire la suite

Droits de donation

Chacun peut, de son vivant, anticiper sa succession. La donation est un acte à effectuer devant un notaire ou non, pour transmettre la propriété d’un bien, mobilier, immobilier, ou financier à une personne.
Lire la suite

Succession sans testament

Lors d'une succession, si le défunt n'a pas fait de donation ni de testament, les règles de répartition de l'héritage entre les différents héritiers sont fixées par le Code civil. Voici ce que dit la loi pour savoir qui hérite de quoi, selon votre configuration de famille.
Lire la suite

Le testament

La rédaction du testament permet d'établir la succession afin qu'elle se déroule de manière aisée pour les légataires et de protéger vos proches dans certains cas. Découvrez les différents types de testaments qu'il est possible de mettre en place.
Lire la suite

Succession entre époux

C’est une question très légitime et parfois complexe à dénouer, c’est pourquoi nous vous donnons des éléments, des clés de compréhension suivant les différents cas de figure auxquels vous pouvez être exposés.
Lire la suite