Le don d’organe après la mort

don d'organe après la mort

Le don d’organe est l’acte de prélever un organe ou des tissus sur une personne qui vient tout juste de mourir, pour le greffer dans le corps d’une personne malade, ou dont l’organe en question est défaillant. Cet acte humaniste, permet donc de sauver des vies ou de grandement améliorer la qualité de vie de certaines personnes.

Que dit la loi concernant le don d’organes ?

En France, la loi stipule que nous sommes tous donneurs d’organes ou de tissus présumés, c’est un principe de la solidarité nationale. Ce sont les états généraux bioéthique qui sont à l’origine de cette loi dont l’objet est de permettre de sauver un maximum de vies qui sont en attente d’un organe.

Le don d’organe fonctionne donc différemment du don de son corps à la science,  pour lequel il faut expressément en faire la demande auprès d’un organisme.

Je ne souhaite pas donner mes organes

Les personnes qui ne souhaitent pas donner leurs organes peuvent s’inscrire sur le registre national des refus, ou laisser à leurs proches un document écrit et signé. Ou encore simplement communiquer oralement leur décision à leurs proches qui en aviseront l’équipe médicale. Chaque année le taux d’opposition au don est de 30,5%.

Y a t il une limite d’âge pour donner ses organes ?

Il n’existe ni de limite d’âge ni de devoir d’être en bonne santé. En 2020, 3,0% des donneurs en état de mort encéphalique avaient 17 ans ou moins, 27,7% de 18 à 49 ans, 29,4% de 50 à 64 ans et 40% plus de 65 ans.

Quels organes peut-on donner quand on est mort ?

Le donneur d’organe peut donner un ou plusieurs organes à la fois : le cœur, les poumons, le foie, les reins ou le pancréas sont concernés. Lors de l’opération, le chirurgien prélève uniquement l’organe nécéssaire à une greffe.

Les chiffres du don d’organe en France, en 2019

26116 patients étaient en attente d’une greffe.
5901 ont reçu une greffe, ce qui représente une hausse de 25% par rapport à 2008.

Parmi ces greffes  :

  • 1 greffes d’intestins
  • 101 greffes de pancréas
  • 9 greffes de coeur-poumons
  • 384 greffes de poumons
  • 425 greffes de coeur
  • 1355 greffes de foies
  • 3643 greffes de reins

90% des donneurs proviennent de patients décédés. L’âge moyen des donneurs est de 58,3 ans.

Le corps du défunt est-il rendu à la famille ?

Une fois que l’organe a été prélevé, le corps est rendu à la famille. L’opération a lieu au bloc opératoire, avec les mêmes modes de fonctionnement et de soins que pour une personne en vie. Les chirurgiens recousent les incisions, et les pansent. Après les prélèvements on rhabille le défunt, et son corps revient à la famille. Ainsi,  elle peut le placer éventuellement dans un funérarium, afin de se recueillir à ses côtés. Ensuite, des obsèques pourront avoir lieu.

 

2H
Devis gratuit
Une réponse en 2h
et sans engagement
09.72.20.02.40

Expliquer la mort aux petits enfants de 3, 6 ou 8 ans

Dans notre société, la mort est encore un sujet tabou qu’on évite d’aborder, surtout après un certain âge. Pour les enfants, ce n’est pas un tabou, la mort est un sujet mystérieux qui soulève de nombreuses questions. Quelle que soit votre sensibilité sur le sujet, il est possible que vos petits-enfants aient besoin d’en parler. Mais comment trouver les mots justes et jongler entre leur sensibilité et la votre ?  
> Lire la suite

Comment rédiger ses directives anticipées de fin de vie?

Personne ne pouvant prédire son état de santé dans les derniers instants de sa vie, il est également vivement conseillé de rédiger ses directives anticipées. Tous ces choix, vous pouvez simplement décider d’en parler à des personnes de confiance autour de vous, ou de les écrire.
> Lire la suite

Pratiquer l’art du döstadning, ou nettoyage de la mort

Le döstadning est une pratique suédoise de nettoyage avant la mort. Les Suédois âgés se séparent de leurs vieux objets, les trient, les donnent, les vendent, ou les jettent, de manière à laisser le strict minimum au moment du départ pour épargner à leur famille le moment délicat du rangement.
> Lire la suite

Parler de la mort avec votre famille : 7 astuces pour amorcer le dialogue

Lorsqu’on commence à penser à sa propre mort et à l’expérience qu’on vivra à la fin de notre vie, on est soudainement confronté à une réalité embarrassante. Mais c’est probablement le moment d’essayer d’ en parler à vos proches aussi. Voici 7 conseils pour amorcer le dialogue.
> Lire la suite

Faites rédiger votre biographie funéraire

En tant qu’organisme de pompes funèbres, nous sommes bien conscient que notre image est étroitement liée à la mort. Pourtant notre mission est de célébrer des vies, et d’entretenir la mémoire. La mort n’est que le point final d’une histoire qu’il nous est cher de raconter : par la cérémonie des obsèques, mais aussi par la création de monuments dédiés à entretenir le souvenir de la personne défunte et de sa famille.
> Lire la suite

5 conseils pour bien anticiper sa fin de vie

Par analogie, la fin de vie est un peu comme un voyage, vous ne pouvez pas préparer l'arrivée, mais vous pouvez préparer le départ, et anticiper les différentes charges que vous allez laisser à votre famille. La principale différence, c'est qu’en organisant un voyage, vous anticipez pour vous, alors que votre fin de vie, c’est principalement pour ceux que vous laissez derrière que vous anticipez. On peut donc affirmer qu’anticiper, c’est aimer. 
> Lire la suite

Don du corps à la science

Après la mort, nous avons la liberté de choisir entre l'inhumation et la crémation. Mais il existe un troisième choix, qui est celui de faire don de son corps à la science. Dans cette fiche-conseil, nous vous expliquons la procédure à suivre et les précautions à prendre, pour faire le bon choix.
> Lire la suite

Mourir avec une Doula de fin de vie

Aujourd'hui plus de la moitié des décès ont lieu en milieu hospitalier, ou le personnel médical n'a pas tout le temps d'accompagner dignement la personne en fin de vie. Une tendance, née outre-atlantique, est en train d'émerger : les thanadoulas ou doulas de fin de vie, sont des guides, des appuis pour vivre sereinement et pleinement ses derniers instants de vie.
> Lire la suite

Le don d’organe après la mort

En France, chaque personne est donneur présumé. Après notre mort, si toutes les conditions sont réunies, nous serons donc donneur potentiel d'un ou de plusieurs organes. Découvrez le don d'organe, pour qu'il n'ait plus de secret pour vous.
> Lire la suite