2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

Le recueillement

Le recueillement est un élément important du processus de deuil. Le deuil est généralement amorcé au moment des obsèques. Cette cérémonie, coutume universelle, représente à la fois la possibilité de célébrer la vie du défunt et rendre hommage à la personne qu’elle était, et à la fois permet à ceux qui reste de se recueillir, d’intérioriser la perte, de se remémorer des souvenirs, et par ce biais de débuter petit à petit le processus de deuil.

Après les obsèques, le lieu de recueillement est généralement matérialisé par la sépulture, qui devient l’objet symbolisant la mémoire de la personne. On la surnomme d’ailleurs “dernière demeure” signe que se rendre au cimetière, est une manière d’imager une visite au défunt. Le cimetière est d’ailleurs un lieu où le calme règne ce qui le rends tout à fait propice au recueillement.

Aujourd’hui, l’augmentation du nombre de crémations, laisse place à un vide. L’absence de lieu de recueillement pose la question du bon déroulement du processus de deuil. Pour cette raison, les communes ont mis en place d’autres structures, comme les cavurnes, les columbarium, et les jardins du souvenir : espaces réservés respectivement aux urnes et à la dispersion des cendres, dans l’enceinte du cimetière. Pour éviter aux proches vivants de ressentir un vide trop important, il peut être censé de faire un choix en matière de fin de vie en concertation avec  son entourage.

Se recueillir sans lieu dédié

S’il est de coutume de se recueillir dans l’enceinte du cimetière – comme c’est le cas lorsque nous amenons des chrysanthèmes pour la Toussaintil peut arriver que le lieu de recueillement soit improvisé ailleurs, dans un lieu qui a peut-être plus de sens pour la famille. Certaines personnes déplaceront aussi le lieu de recueillement sur un objet : une bougie, un bijou, un objet qui aurait appartenu au défunt … Permettant ainsi de se remémorer la personne disparue et la garder symboliquement près de soi. Finalement, se recueillir, c’est créer un espace à l’intérieur de soi ou on accueille le souvenir de l’autre. On se remémore les instants passés, les idées échangées, les joies, les peines. C’est aussi un temps pour dialoguer avec sa propre souffrance. Comme Baudelaire, dans son poème “recueillement” : “Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici”

Le recueillement n’a alors pas besoin d’être matérialisé et d’être situé dans l’espace, il devient l’instant où l’on s’arrête volontairement pour penser à l’être parti et créer le sentiment que sa présence nous réconforte encore. Les liens d’attachements qui nous lient à la personne disparue, sont du domaine de l’intime et ne s’effaceront pas, tant que seul, ou à plusieurs vous continuez à perpétuer le souvenir, et à vous recueillir. Dans des périodes comme celles de la crise sanitaire que nous venons de vivre, nous avons pu constater que même lorsque la cérémonie n’est pas possible, chacun peut trouver des solutions pour donner de la place à son deuil.

 

Ces associations qui vous aident à traverser le deuil

En tant qu’organisme de pompes funèbres, notre mission est d’accompagner les familles au moment de la perte d’un proche. Nous sommes là pour faciliter les démarches administratives, nous sommes là pour la prise en charge du corps et son devenir, en fonction des volontés du défunt, et nous sommes là pour accompagner la famille dans … Consulter
Lire la suite

Le deuil au temps du coronavirus

La restriction concernant les obsèques prise en ces temps de crise sanitaire, laisse les familles qui vivent un décès avec un vide qu'il est important de combler pour qu'elles puissent accéder au deuil et cheminer vers une vie plus sereine. Nous vous donnons quelques idées pour pallier l'absence de cérémonie et rendre hommage malgré l'éloignement.
Lire la suite

Les livres pour enfants qui parlent de la mort

La littérature jeunesse permet de mettre des mots et des images, sur des sujets qu'il n'est pas toujours facile d'aborder, comme la mort. Nous avons sélectionné pour vous quelques ouvrages à lire à vos enfants et petit-enfants, pour aborder ce sujet en douceur.
Lire la suite

Le deuil de ses parents

Le deuil est vécu de manière différente pour chaque personne, mais perdre un parent renvoie la plupart des gens aux mêmes schémas. Perdre son père, ou sa mère, fait raisonner en soi un sentiment de vulnérabilité ou d'insécurité.
Lire la suite

Les Chrysanthèmes, fleurs de la Toussaint

Le chrysanthème est traditionnellement utilisé comme plante d'ornement pour les tombes, au moment de la Toussaint. Elle symbolise un hommage à nos proches disparus, mais d'ou vient cette tradition ? Pourquoi le chrysanthème c'est imposé comme l'unique fleur en ce moment de l'année ?
Lire la suite

Le recueillement

Dans un monde ou tout va très vite, prendre le temps de s'arrêter un instant pour se recueillir n'est pas chose aisée. Néanmoins, le recueillement est essentiel pour franchir les étapes du deuil, et fabriquer le souvenir de l'être aimé ...
Lire la suite

Les cinq étapes du deuil

Être en deuil, c’est vivre un déchirement, être confronté à l’absence définitive de l’autre. Identifier cinq étapes au deuil, permet à la personne endeuillée de normaliser sa souffrance, et de s'accorder l'espoir de reprendre un jour, goût à la vie.
Lire la suite

Comment réconforter une personne en deuil

Perdre une personne avec qui on partageait des instants de vie est une épreuve difficile à surmonter. En tant qu’organisme de pompes funèbres, nous considérons qu’il existe des pistes à suivre si on souhaite venir en aide à une personne endeuillée.
Lire la suite

Fleurs pour le deuil

Elles sont un symbole à la fois d’hommage au défunt et une marque de soutien envers les proches de ce dernier. Le rituel des fleurs est différents selon les cultures. Quels choix faire pour des obsèques ? Naturelles ou artificielles ?
Lire la suite

Le deuil pour l’enfant

Le deuil est une épreuve compliquée. Comment accompagner l’enfant qui vit les choses différemment ? Lui dire la vérité : la mort fait partie de la vie, l’écouter sans le forcer. Il faudra trouver l’équilibre, pour l’aider à transformer le chagrin en souvenir.
Lire la suite