Deuil et travail : congé de deuil, aménagement de poste… Nos conseil pour votre retour au travail

deuil et travail

Le deuil est une période durant laquelle la personne endeuillée est affectée, jour et nuit, par le manque de l’autre. Cette sensation peut prendre la forme d’une humeur maussade, de la survenue d’émotions fortes, d’une grande envie de repli. De ce fait, elle peut vivre de profond changement au niveau de son rythme de vie. Elle peut ressentir de la fatigue, de la lassitude et une profonde tristesse qui viendront affecter son quotidien. Cependant, après un deuil, il est souvent compliqué, voire impossible de tout arrêter. La vie doit rapidement reprendre son cours, et malgré le manque de motivation, la personne en deuil devra reprendre le chemin de son lieu de travail. Alors comment arriver à surmonter ce retour brusque à la réalité et concilier deuil et travail ?

Aménagement de poste, congés de deuil … vos droits en temps qu’employé

Lorsqu’un décès est survenu, les proches du défunt ont besoin d’un peu de temps pour réaliser la perte. Ils ont aussi le devoir d’organiser le départ du défunt, en organisant ses obsèques. La loi prévoit donc des aménagements afin de prendre le temps nécessaire, grâce à un congé de deuil. Cependant, ce congé étant très court, il laisse peu de temps à la personne fragilisée pour se réorganiser dans cette nouvelle vie, avec l’absence du défunt. C’est pourquoi il existe d’autres solutions comme la possibilité de faire un aménagement de poste ou de demander un mi-temps thérapeutique.

Demander un congé de deuil

La loi prévoit un congé de deuil pour tout salarié, sans réserve d’ancienneté. Ce congé peut être attribué à toute personne qui a perdu son époux/épouse, son partenaire de pacs ou concubin, un père, une mère ou un beau-père ou une belle-mère, un frère ou une sœur. Le congé de deuil est de trois jours et il est rémunéré comme une journée de travail normale. Cependant, selon votre convention collective, le délai de trois jours peut être allongé. Pour obtenir ce congé, vous devez fournir à votre employeur l’acte de décès.

Le congé de deuil parental

Le congé de deuil parental est octroyé à l’un ou l’autre ou les deux parents d’un enfant décédé avant l’âge de 25 ans. Il peut aussi s’agir des personnes qui avaient la charge permanente d’une personne décédée avant l’âge de 25 ans.

L’indemnisation du congé est également possible lorsqu’un enfant n’est pas né mais a atteint le seuil de viabilité fixé par l’Organisation mondiale de la santé (né après 22 semaines d’aménorrhée ou un poids du fœtus de 500g).

Il doit être pris dans l’année qui suit la date du décès. Sa durée maximale est de 8 jours si vous êtes salarié. En revanche, si vous êtes travailleur indépendant, praticien ou auxiliaire médical, en situation de chômage indemnisé ou de maintien de droit aux prestations de l’assurance maladie, il peut être de maximum 15 jours. 

Réclamer un aménagement de poste ou un mi-temps thérapeutique à votre employeur

Un retour au travail peut aider la personne endeuillée. D’une part, cela permet de se maintenir en activité, pour éviter de ressasser trop de pensées tristes. D’autre part, cela permet de maintenir une vie sociale. Cependant la fatigue, le besoin de repli, et la tristesse peuvent aussi rendre le travail beaucoup plus fastidieux qu’à l’accoutumé. Dans ce cas, il est possible de faire un compromis, et d’adapter votre poste à votre état actuel. 

La première étape pour demander un aménagement de vos horaires, est de prendre rendez-vous avec le médecin du travail. C’est avec lui que vous discuterez de ce dont vous avez besoin pour concilier votre état de santé actuel avec votre métier. Il peut demander un aménagement de poste, c’est-à-dire demander une modification de vos fonctions pour des missions plus adaptées. Il peut aussi demander à ce que vos horaires soient réduits, pour vous rendre à des séances chez un thérapeute par exemple. Vous avez aussi la possibilité de demander un mi-temps thérapeutique. À ce moment, c’est le médecin qui fixera le pourcentage de travail qui sera optimal à votre équilibre personnel. Le mi-temps thérapeutique est en partie indemnisé par la caisse d’assurance maladie.

Après cette étape, vous devez aviser votre employeur, par lettre recommandée avec avis de réception. Vous pouvez aussi en parler de vive voix avec lui, pour plus de transparence. Toutefois, ce dernier est en droit de refuser votre demande, si l’entreprise est en incapacité de donner ce que vous demandez.

deuil et travail

Reprendre le travail après un deuil : nos conseils

Concilier le deuil avec un retour au travail est un défi émotionnellement difficile. Si possible, accordez-vous le temps nécessaire pour apprendre à vivre avec votre deuil. Prenez le temps qu’il vous faut avant de revenir au travail. 

Si la perspective d’un retour au travail vous semble difficile, envisagez un retour progressif. Comme nous l’avons abordé plus haut, il existe des solutions qu’il ne faut pas hésiter à actionner. 

Cependant, si vous sentez que reprendre votre vie professionnelle peut vous aider, n’hésitez pas à communiquer votre situation à votre employeur et à vos collègues proches pour qu’ils soient au courant de la situation. Même si ces relations sont seulement d’ordre professionnel, chacun est humain, et vous trouverez peut-être un appui réconfortant chez vos collègues.

Aussi, plus que jamais prenez soin de votre santé mentale et physique. Reposez-vous, mangez sainement… Il arrive que pour pallier la douleur du deuil, certaines personnes se lancent corps et âme dans leur activité, en s’oubliant totalement, comme pour anesthésier la peine. Soyez conscient de vos limites et à l’écoute de vos émotions. 

Si le deuil interfère de manière trop importante avec votre capacité à fonctionner au travail, ou que sa durée devient anormalement longue, envisagez de consulter un professionnel de santé mentale. Un soutien supplémentaire peut être précieux pour traverser cette période difficile et éviter de sombrer dans la dépression.

Il est important de se rappeler qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de faire face au deuil lors du retour au travail. Chacun gère cette période à sa manière, avec ses propres ressources. 

Comment aider un collègue qui vit un deuil au travail ?

Si un de vos collègue est de retour au travail après un deuil, cela peut soulever de nombreuses interrogations. La mort est un sujet tabou, et la tristesse une émotion difficile à accueillir. Cependant, c’est aussi l’occasion de briser un peu la glace et de communiquer avec la personne endeuillée sur un registre qui n’a habituellement pas sa place dans le milieu professionnel. 

La première chose à faire est probablement de présenter vos condoléances à ce ou cette collègue. Un simple « Je suis désolé pour votre perte » ou “J’aimerais vous présenter mes condoléances”. C’est un message usuel, mais qui peut être réconfortant et surtout qui montre que ça ne vous laisse pas indifférent. Il est d’ailleurs souvent d’usage de se rendre aux obsèques du proche d’un collègue, voire d’envoyer des fleurs et une carte de condoléances. Cette démarche dépend de la proximité que vous entretenez avec votre collègue.

Si la relation que vous entretenez avec ce ou cette collègue le permet, offrez un temps d’écoute.  La personne pourra ainsi se libérer de certaines émotions. Vous pouvez poser quelques questions, comme “est-ce que les obsèques se sont bien passées ?”, “est-ce que tu appréhendes ton retour au travail ?” pour essayer de comprendre dans quel état d’esprit se trouve actuellement la personne. Cependant, ne forcez pas les choses. Respectez le droit au silence de l’autre personne.

Vous pouvez aussi proposer votre aide pour des tâches professionnelles. Par exemple, en vous mettant d’accord en équipe pour alléger la charge de travail du collègue en deuil. Parfois, de simples petits gestes de gentillesse, comme apporter un café, offrir un repas, un chocolat, apportent un grand réconfort. 

En somme, chaque geste compte. Ce ne seront que de petites bribes de réconfort pour la personne, mais mises bout à bout elles lui permettent de se sentir entourée, comprise et soutenue. Restez attentif aux signes de confort ou d’inconfort de votre collègue et ajustez votre soutien en conséquence.

 

2H
Devis gratuit
Une réponse en 2h
et sans engagement
09.72.20.02.40

Les 10 meilleurs podcasts sur le deuil et la mort

Écouter un podcast permet d'optimiser son temps et de transformer des moments d'attente en occasions d'apprentissage ou de divertissement. Il existe une multitude de podcasts sur des sujets variés, y compris sur des sujets sensibles, voire tabous, comme le deuil ou la mort.
> Lire la suite

Guide des fleurs de cimetière par saison

Se rendre au cimetière et passer un temps symbolique avec le défunt peut apporter un certain réconfort. Les fleurs jouent alors un rôle crucial. Elles symbolisent le lien affectif qui unissait la famille au défunt. Mais quelles fleurs déposer selon la saison ?
> Lire la suite

Condoléances Touchantes : que dire en cas de décès ?

Lorsqu’une personne vient de perdre un proche, elle se retrouve fragilisée et vulnérable. Il est donc sensé de s'interroger sur la manière d’évoquer cet événement. Présenter des condoléances, c’est avant tout montrer votre soutien à la personne en deuil. Voici quoi dire ou ne pas dire.
> Lire la suite

Deuil et travail : congé de deuil, aménagement de poste… Nos conseil pour votre retour au travail

Après une deuil, la vie doit rapidement reprendre son cours. Malgré le manque de motivation, la personne en deuil devra reprendre le chemin de son lieu de travail. Alors comment arriver à surmonter ce retour brusque à la réalité et concilier deuil et travail ?
> Lire la suite

Noël et le deuil : Comment traverser les fêtes de fin d’année après la perte d’un proche ?

Les fêtes de fin d 'année sont un passage, dans lequel vous trouverez du réconfort, ou alors pendant lequel vous serez plongé dans une intense tristesse. Il n’y a pas de recette miracle, mais nous allons vous donner quelques conseils pour bien se préparer et traverser Noël et le jour de l’an avec le plus de sérénité possible. 
> Lire la suite

Annoncer la mort à un enfant, les conseils du psy

Un sujet qui nous paraît aujourd'hui évident du haut de notre expérience, devient une source d’interrogation : qu’est-ce que l’enfant imagine et connaît de la mort ? Comment la lui expliquer ? S’ajoute à cela la charge affective : la mort est un sujet grave, triste, et nous aimerions préserver nos innocents petits êtres le plus longtemps possible.
> Lire la suite

Les plus belles citations sur la mort

Les citations sur la mort, sur le deuil et sur la vie nous touchent, nous bouleversent parfois, et peuvent aussi aider à apaiser nos maux. Ce sont des mots qui protègent des maux.
> Lire la suite

Deuil pathologique ou deuil normal?

Récemment, un trouble du deuil prolongé a fait son apparition dans le DSM-5, qui est l’ouvrage qui classifie les maladies mentales et leurs symptômes. Cette apparition pose question en faisant d’une période de fragilité normale, une pathologie. 
> Lire la suite

Comment commémorer un anniversaire de décès ?

Puisque cette date restera à jamais gravée, autant en faire un jour de commémoration, une manière de célébrer chaque année la vie du défunt, par des actes que vous choisirez en fonction du bien qu’ils vous apportent. Nous vous donnons des idées de commémorations, pour créer une journée à votre image.
> Lire la suite