2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

Un cercueil à base de champignon, pour un retour à la nature 100% écologique

Depuis quelques années, le milieu funéraire voit naître un grand nombre d’innovations dont l’objectif premier est de rendre la mort écologique. La start-up Loop, qui vient des Pays-Bas, a créé le tout premier « cercueil vivant » en mycélium, la base du champignon, qui accélère la décomposition du corps et rend l’inhumation totalement neutre en terme d’impact néfaste sur la nature.

Le cercueil en bois et l’écologie

La fabrication d’un cercueil classique, en bois, utilise comme ressource pour sa fabrication : des arbres, de l’eau et du fuel. L’organisme de certification française Ecocert estime que pour la construction de cinq cercueils, il faut un chêne âgé de 80 ans. Ecocert affirme qu’en utilisant des cercueils biodégradables, on pourrait économiser 31 536 km2 de forêt par an, 6 657 600 m3 d’eau et 315 360 000 litres de fuel. 

La France compte plus de 500 000 décès par an, ce qui représente un nombre astronomique d’arbres abattus pour mettre en terre les hommes. Sans compter les cercueils fabriqués pour être brûlé peu de temps lors d’une crémation. S’ajoute à cela le coût en CO2 dû à l’importation, puisque de nombreux cercueils sont fabriqués en Chine. (Ce qui n’est pas notre cas chez Cridel, tous nos cercueils sont fabriqués par l’industrie française. )

Comment fonctionne le cercueil en champignon ?

Sur son site internet, la start-up Loop, qui a créé le “living cocoon” en champignon, promet que, grâce au cercueil en mycélium, les nutriments présents dans votre corps nourriront la terre qui deviendra une source fertile pour créer à nouveau de la vie. Cette promesse, est celle du cycle de la vie (d’où le nom “loop”, qui signifie boucle), du retour à la terre. Mais comment cela fonctionne ? Le mycélium, est la racine structure du champignon, il constitue un élément extrêmement recyclant. Il est mélangé avec est des copeaux de bois et aggloméré pour créer une boîte, le cercueil. À l’intérieur du cercueil sont disposés avec le corps, des micro-organismes, comme de la mousse et autres substances présentes dans la nature. Le living cocoon permet de transformer les nutriments de notre corps en nutriments bon pour la nature, propice au fleurissement d’autres formes de vie. Il aide aussi à éliminer les toxines présentes dans le corps et accélère la décomposition puisqu’un corps se décompose en 2 à 3 ans grâce au cercueil champignon, contre une dizaine d’années dans un cercueil classique en bois.

 

Quel est le prix du cercueil en champignon ?

L’entreprise commercialise son cercueil au prix de 1490€ sur son site internet. Actuellement, il est possible d’en pré commander. Cependant, il n’est pas encore autorisé en France d’utiliser un tel cercueil. 

En savoir plus sur LOOP, la start-up Hollandaise qui réinvente le cercueil

Bob Hendriks, est un jeune Hollandais de 26 ans, innovateur, bio designer et entrepreneur environnemental. Sa mission, comme il la définit, est de restaurer la relation parasitaire avec l’humanité et son environnement en élargissant l’horizon de l’imagination humaine et en explorant les matériaux vivants. Après plusieurs années de recherche, il a créé sa start-up autour de son produit unique et révolutionnaire : le premier cercueil vivant ! Il ne reste plus qu’à ouvrir les horizons de nos politiques pour cheminer vers des obsèques 100% écologiques. En attendant, vous pouvez retrouver l’histoire de l’entreprise sur leur site loof-of-life.com ou sur leurs réseaux sociaux.

 

 

 

 

 

 

Un cercueil à base de champignon, pour un retour à la nature 100% écologique

Depuis quelques années, le milieu funéraire voit naître un grand nombre d’innovations dont l’objectif premier est de rendre la mort écologique. La start-up Loop, qui vient des Pays-Bas, a créé le tout premier « cercueil vivant » en mycélium, la base du champignon, qui accélère la décomposition du corps et rend l’inhumation totalement neutre en terme d’impact … Consulter
Lire la suite

Les forêts cinéraires 

Après un décès, en France, vous avez le choix d’être inhumé ou d’être incinéré, c’est une obligation légale, il n’existe pour l’instant pas d’alternative. Avec l’émergence de l’urgence écologique d’une part et la volonté de s'approprier les grands événements de la vie d’autre part, le secteur funéraire a vu naître ces dernières années, des alternatives pour atténuer l’impact écologique des funérailles.
Lire la suite

Qu’est-ce que l’aquamation ?

Aujourd'hui l'écologie est au centre de toutes les préoccupations. Pour palier au réchauffement climatique, l'industrie funéraire teste de nouvelle solution, plus respectueuse de la terre et de ses habitants. L'aquamation, qui est une sorte de crémation par l'eau, propose une alternative intéressante, pour palier au problème de la pollution.
Lire la suite

Peut-on être inhumé dans un cimetière écologique ?

L’heure est à la recherche de solutions pour réduire l’empreinte carbone de chaque individu et de chaque industrie, pour tenter d’enrayer le réchauffement climatique. Le secteur funéraire n’y échappe pas. Découvrez dans cet article les alternatives écologiques déjà en place.
Lire la suite

Le cercueil en carton

Le cercueil en carton, fabriqué à base de cartons recyclés, se présente comme une solution biodégradable pour l'inhumation et la crémation. Découvrez les autres avantages de cet article funéraire en vogue qui répond à une demande croissante d'écologie dans le milieu funéraire.
Lire la suite

Enterrement écologique, les innovations du secteur funéraire

Lorsqu’une personne meurt, son empreinte écologique n’est pas neutre. Depuis plusieurs années, des experts s'intéressent à de nouvelles techniques qui réduisent l'empreinte carbone après la mort. Aquamation, résomation, promession, combinaison champignon ... Découvrez ces nouvelles pratiques qui pourraient devenir le futur du secteur funéraire.
Lire la suite

L’humusation, une alternative écologique à l’enterrement et à la crémation

L'impact écologique de l'enterrement ou de la crémation n'est pas neutre. Face au problème du réchauffement climatique, des chercheurs se sont penchés sur une nouvelle technique d'enterrement que nous vous décrivons dans cette fiche conseil.
Lire la suite

Crémation et écologie

Beaucoup de français choisissent la crémation plutôt que l'inhumation. La première raison invoquée est le coût, la seconde l'envie de ne pas laisser une sépulture à la charge de ses enfants. En troisième position vient l'idée qu'elle serait plus écologique que l'inhumation. Mais l'est-elle réellement ?
Lire la suite

L’urne funéraire arbre

L’urne funéraire arbre, comme son nom l’indique, est une urne funéraire dans laquelle vous pouvez placer les cendres du défunt. Elle contient une graine qui, une fois plantée, pourra donner naissance à un arbre.
Lire la suite