L’urne funéraire arbre : devenir un arbre après sa mort.

Crédit photo : Kai Dorner

L’écologie est au cœur de l’actualité. Si le funéraire a encore de grands efforts à fournir, ces dernières années ont vu naître de petites avancées qui viennent bousculer les codes et remettre la mort à sa juste place. L’urne funéraire arbre, comme son nom l’indique, est une urne funéraire dans laquelle vous pouvez placer les cendres du défunt. Elle contient une graine qui, une fois plantée, pourra donner naissance à un arbre. La symbolique occupe une place centrale : la vie de l’homme serait prolongée par celle d’un organisme vivant et vital, un bel et grand arbre qui vivra peut-être des siècles…

Comment devenir un arbre après la mort ?

L’urne biodégradable arbre contient deux parties. Dans la partie inférieure, se trouvent les cendres du défunt. La partie supérieure contient un petit disque en fibre de coco destiné à accueillir la graine d’arbre de votre choix. Vous pouvez même utiliser une graine déjà germée. La partie supérieure contient aussi un mélange très fertile destiné à aider à la pousse et faciliter l’irrigation.

L’urne doit être enterrée entre 3 et 5 cm de profondeur, elle est entièrement biodégradable.

L’urne funéraire arbre est-elle vraiment une solution écologique ?

La promesse de l’urne funéraire arbre est belle. Un retour à la terre pour une transformation en arbre. La symbolique est importante et l’urne biodégradable est une avancée intéressante qui répond au problème de l’appauvrissement des sols causés notamment par l’inhumation. Mais elle ne solutionne pas entièrement le problème de l’écologie, puisqu’avant de devenir cendres, le défunt doit se faire incinérer, et la crémation engendre de la pollution. Selon une étude australienne, chaque crémation rejette 160 kg de CO2 dans l’atmosphère.

Que dit la loi ? Où Peut-on enterrer une urne funéraire en France ?

La loi française régit la dispersion des cendres. D’après le guide de recommandations relatif aux urnes funéraires et aux sites cinéraires du 6 décembre 2018, l’inhumation d’une urne biodégradable peut être assimilée à la dispersion de cendres. Elle n’a pas vocation à donner lieu à une exhumation. Les cendres peuvent être dispersées :

  • Dans un cimetière ou un site cinéraire
  • En pleine nature (sauf sur les voies publiques)
  • Être inhumé dans l’urne, dans une propriété privée
  • Être dispersé en mer (mais cette option ne s’applique pas pour notre urne arbre.)

Quel est le prix d’une urne funéraire arbre ? Où peut-on acheter une urne funéraire arbre ?

En France, l’urne funéraire biodégradable arbre est commercialisée par l’entreprise Bios dont le co-fondateur s’appelle Gerard Moliné. Il a lancé sa start-up en 2013, financée au départ par un crowdfunding. Leur objectif est le même depuis la création de l’entreprise : donner un sens à la fin de vie et retourner à la nature. Son prix est de 140€, sans compter les frais de port.

Si l’idée de se transformer en arbre est un peu faussée, l’arbre, une fois sorti de l’urne constitue un bel objet de recueillement pour la famille, comme une prolongation vivante de la personne partie. Le principal étant que cette urne apporte un début de solution à l’écologie et une solution alternative qui donne plus de choix pour la fin de vie. 

2H
Devis gratuit
Une réponse en 2h
et sans engagement
09.72.20.02.40

Un cercueil à base de champignon, pour un retour à la nature 100% écologique

Depuis quelques années, le milieu funéraire voit naître un grand nombre d’innovations dont l’objectif premier est de rendre la mort écologique. La start-up Loop, qui vient des Pays-Bas, a créé le tout premier « cercueil vivant » en mycélium, la base du champignon, qui accélère la décomposition du corps et rend l’inhumation totalement neutre en terme d’impact … Consulter
> Lire la suite

Les forêts cinéraires 

Après un décès, en France, vous avez le choix d’être inhumé ou d’être incinéré, c’est une obligation légale, il n’existe pour l’instant pas d’alternative. Avec l’émergence de l’urgence écologique d’une part et la volonté de s'approprier les grands événements de la vie d’autre part, le secteur funéraire a vu naître ces dernières années, des alternatives pour atténuer l’impact écologique des funérailles.
> Lire la suite

Qu’est-ce que l’aquamation ?

Aujourd'hui l'écologie est au centre de toutes les préoccupations. Pour palier au réchauffement climatique, l'industrie funéraire teste de nouvelle solution, plus respectueuse de la terre et de ses habitants. L'aquamation, qui est une sorte de crémation par l'eau, propose une alternative intéressante, pour palier au problème de la pollution.
> Lire la suite

Peut-on être inhumé dans un cimetière écologique ?

L’heure est à la recherche de solutions pour réduire l’empreinte carbone de chaque individu et de chaque industrie, pour tenter d’enrayer le réchauffement climatique. Le secteur funéraire n’y échappe pas. Découvrez dans cet article les alternatives écologiques déjà en place.
> Lire la suite

Le cercueil en carton

Le cercueil en carton, fabriqué à base de cartons recyclés, se présente comme une solution biodégradable pour l'inhumation et la crémation. Découvrez les autres avantages de cet article funéraire en vogue qui répond à une demande croissante d'écologie dans le milieu funéraire.
> Lire la suite

Enterrement écologique, les innovations du secteur funéraire

Lorsqu’une personne meurt, son empreinte écologique n’est pas neutre. Depuis plusieurs années, des experts s'intéressent à de nouvelles techniques qui réduisent l'empreinte carbone après la mort. Aquamation, résomation, promession, combinaison champignon ... Découvrez ces nouvelles pratiques qui pourraient devenir le futur du secteur funéraire.
> Lire la suite

L’humusation, une alternative écologique à l’enterrement et à la crémation

L'impact écologique de l'enterrement ou de la crémation n'est pas neutre. Face au problème du réchauffement climatique, des chercheurs se sont penchés sur une nouvelle technique d'enterrement que nous vous décrivons dans cette fiche conseil.
> Lire la suite

Crémation et écologie

Beaucoup de français choisissent la crémation plutôt que l'inhumation. La première raison invoquée est le coût, la seconde l'envie de ne pas laisser une sépulture à la charge de ses enfants. En troisième position vient l'idée qu'elle serait plus écologique que l'inhumation. Mais l'est-elle réellement ?
> Lire la suite

L’urne funéraire arbre : devenir un arbre après sa mort.

L’urne funéraire arbre, comme son nom l’indique, est une urne funéraire dans laquelle vous pouvez placer les cendres du défunt. Elle contient une graine qui, une fois plantée, pourra donner naissance à un arbre.
> Lire la suite