fbpx

Le deuil de ses parents

La mort d’un proche est toujours vécue comme un déchirement. Qu’elle intervienne de manière soudaine, ou après une longue période de maladie, le choc de la mort laisse place à une période de reconstruction de soi : le deuil. Le deuil prend des formes diverses selon les personnes, selon la relation qui nous unissait à l’être disparu, selon notre propre rapport à la mort. C’est à chacun de faire son cheminement et de trouver en soi les ressources nécessaires pour parvenir à l’acceptation. Les cinq étapes du deuil ont été décrites par la psychiatre Elisabeth Kübler Ross, comme cinq états émotionnels communs aux personnes traversant un deuil.

Vivre le deuil de ses parents

Si le deuil est vécu de manière différente pour chaque personne, perdre un parent renvoie la plupart des gens aux mêmes schémas. Le parent est un refuge, une présence rassurante, le père et la mère sont les dernières personnes qui maintiennent une partie de nous dans l’enfance.

Chacun sait qu’un jour, ses parents viendront à disparaître : c’est dans l’ordre chronologique des choses. Cette pensée, dure à affronter, ne rends pas le moment de la perte plus concevable pour autant. Perdre son père, ou sa mère, qu’on ait 20, 30, 40 ou 50 ans fait raisonner en soi un sentiment de vulnérabilité ou d’insécurité. Le parent représente, dans l’absolu, l’ultime refuge de l’enfant face aux assauts de la vie, le lieu de sécurité où il peut revenir quand il se sent en insécurité dans son existence. Perdre l’un de ses parents c’est perdre une source d’amour inconditionnel, et un repère de vie essentiel pour l’enfant- devenu adulte.

On dit souvent que c’est après la mort de nos parents que nous devenons adultes, pour de bon. Cette pensée est peut-être renforcée par la prise de conscience de sa propre mortalité. La prochaine génération à disparaître sera la nôtre.

Traverser le deuil de ses parents

Vivre un deuil est un processus lent. L’important est de savoir prendre le temps, et d’accepter les émotions qui viendront ponctuer le quotidien.

Pour la plupart des gens, le deuil débute au moment des obsèques. Cette cérémonie marque le dernier hommage au défunt. En tant qu’organisme de pompes funèbres au service des familles endeuillées, nous pensons qu’il est important que la cérémonie soit l’occasion de célébrer une vie et qu’elle permette de rassembler autour d’un dernier hommage personnalisé. Cette cérémonie est vécue comme un passage rituel pour le défunt, mais aussi, et surtout, pour ses proches : le cérémonial marque le début d’une nouvelle vie pour la personne endeuillée.

Perpétuer la mémoire de ses parents

Pour rendre le quotidien supportable, chaque personne endeuillée doit trouver des ressources pour sortir du chagrin et avancer pas à pas dans le deuil. Perpétuer le souvenir du parent disparu et se recueillir sont des manières de le faire vivre à travers nous et de sentir leur présence au quotidien.

Le souvenir des parents peut être incarné au quotidien par des objets qui leur appartenaient : porter sur soi le collier de sa maman, ou boire son café dans la tasse préférée de votre père, sont des petits actes réconfortants qui aident à surmonter la douleur.

Il peut aussi s’agir de perpétuer une tradition familiale, ou prendre le temps de se réunir à une date anniversaire ou à la Toussaint, pour se recueillir.

De manière générale, une personne endeuillée doit rester entourée. Perdre ses parents, piliers de la famille, est souvent le moment ou le cercle familial prends une autre forme. C’est un bon moment pour veiller à maintenir la famille soudée et peut-être créer de nouvelles traditions.

Le deuil de ses parents

Le deuil est vécu de manière différente pour chaque personne, mais perdre un parent renvoie la plupart des gens aux mêmes schémas. Perdre son père, ou sa mère, fait raisonner en soi un sentiment de vulnérabilité ou d'insécurité.
Lire la suite

Les Chrysanthèmes, fleurs de la Toussaint

Le chrysanthème est traditionnellement utilisé comme plante d'ornement pour les tombes, au moment de la Toussaint. Elle symbolise un hommage à nos proches disparus, mais d'ou vient cette tradition ? Pourquoi le chrysanthème c'est imposé comme l'unique fleur en ce moment de l'année ?
Lire la suite

Le recueillement

Dans un monde ou tout va très vite, prendre le temps de s'arrêter un instant pour se recueillir n'est pas chose aisée. Néanmoins, le recueillement est essentiel pour franchir les étapes du deuil, et fabriquer le souvenir de l'être aimé ...
Lire la suite

Les cinq étapes du deuil

Être en deuil, c’est vivre un déchirement, être confronté à l’absence définitive de l’autre. Identifier cinq étapes au deuil, permet à la personne endeuillée de normaliser sa souffrance, et de s'accorder l'espoir de reprendre un jour, goût à la vie.
Lire la suite

Comment réconforter une personne en deuil

Perdre une personne avec qui on partageait des instants de vie est une épreuve difficile à surmonter. En tant qu’organisme de pompes funèbres, nous considérons qu’il existe des pistes à suivre si on souhaite venir en aide à une personne endeuillée.
Lire la suite

Fleurs pour le deuil

Elles sont un symbole à la fois d’hommage au défunt et une marque de soutien envers les proches de ce dernier. Le rituel des fleurs est différents selon les cultures. Quels choix faire pour des obsèques ? Naturelles ou artificielles ?
Lire la suite

Le deuil pour l’enfant

Le deuil est une épreuve compliquée. Comment accompagner l’enfant qui vit les choses différemment ? Lui dire la vérité : la mort fait partie de la vie, l’écouter sans le forcer. Il faudra trouver l’équilibre, pour l’aider à transformer le chagrin en souvenir.
Lire la suite

Le deuil du conjoint

Réapprendre à vivre, sans l’autre, sans le couple, et sans l’amour qui les unissait. La perte de l’être aimé est une blessure qui va mettre du temps à cicatriser, mais qui finira un jour par être pansée, grâce au deuil.
Lire la suite