2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

Mourir avec une Doula de fin de vie

Crédit photo : Claudia Van Zyl

 

En 2016, 59% des décès ont eu lieu dans un établissement de santé, et 14% en maison de retraite. Seuls 26% des décès ont lieu au domicile (chiffre INSEE). La mort est médicalisée, au même titre que la naissance. Mais aujourd’hui, les familles souhaitent se réapproprier ses instants de vie, les vivre pleinement, et leur redonner plus de sens. Les femmes enceintes sont de plus en plus en demande d’accouchements à domicile ou dans des lieux démédicalisés, accompagnées de sage-femme, et parfois de doulas. Les personnes en fin de vie, sont à la recherche d’une personne aux épaules assez solides pour les accompagner jusqu’à leur dernier souffle.

Qu’est-ce qu’une Doula ?

Une doula est une femme qui accompagne la femme enceinte et de ceux qui l’entourent, de la grossesse aux instants après la naissance du bébé. Le mot doula vient du grec ancien doúla qui signifie servante. Elle possède une formation, mais n’est ni obstétricienne, ni sage-femme. Elle apporte soutien et accompagnement moral et pratique à la femme enceinte. Finalement, sa présence et l’attention qu’elle apporte à la future mère, rendent l’événement de la naissance plus important.

Qu’est-ce qu’une thanadoula, ou doula de fin de vie ?

Lorsqu’une personne est en fin de vie, elle peut traverser des phases d’angoisses, de peur, d’inconfort psychique. La doula est formée pour l’accompagner dans ses besoins, ses désirs et pour aborder avec elle des questions qu’il serait peut-être compliqué d’aborder avec un membre de la famille. La thanadoula est une personne qui a de grandes capacités d’empathie, de compassion et d’écoute pour offrir à la personne en fin de vie et sa famille un espace de dialogue, y compris sur les sujets les plus lourds de la vie. Parfois la doula de fin de vie servira d’intermédiaire afin de régler des conflits familiaux.

L’histoire des doulas de fin de vie et les soins palliatifs

L’accompagnement de la fin de vie par une thanadoula, se rapproche fortement de la philosophie palliative. C’est d’ailleurs dans des hôpitaux qu’est né le premier programme de formation au rôle de doula de fin de vie, à New York, en 2000. Fondé par deux grands centres hospitaliers New Yorkais, ce programme appelé “Doula pour accompagner et récomforter” (« Doula to Accompany and Comfort. ») proposait aux volontaires un apprentissage des aspects à la fois cliniques et spirituels des personnes en fin de vie.
La différence entre la doula et le personnel en soin palliatif réside dans la possibilité de la doula d’exercer en dehors de l’hôpital. La thanadoula peut accompagner aussi bien au domicile, qu’en maison de retraite, qu’en hôpital, et possède plus de liberté en ce qui concerne les choix de la personne en fin de vie.

Mourir avec une doula de fin de vie en France

S’il est aujourd’hui facile de trouver une thanadoula aux états-unis, au canada ou en grande Bretagne, les doulas de fin vie sont encore très méconnues en France. En anglais on les appelle des “death doulas”, “death midwife” (sage-femme de la mort), ou même “end-of-life coach”, ou “death coach” (coach de mort).
Il existe une association française des doulas de France, qui répertorie les Doula de naissances. Cette association propose également des formations pour devenir thanadoula, mais pour l’instant rares sont les personnes habilitées à accompagner la fin de vie.

À lire aussi : Et si la mort n’était plus tabou ?

Don du corps à la science

Après la mort, nous avons la liberté de choisir entre l'inhumation et la crémation. Mais il existe un troisième choix, qui est celui de faire don de son corps à la science. Dans cette fiche-conseil, nous vous expliquons la procédure à suivre et les précautions à prendre, pour faire le bon choix.
Lire la suite

Mourir avec une Doula de fin de vie

Aujourd'hui plus de la moitié des décès ont lieu en milieu hospitalier, ou le personnel médical n'a pas tout le temps d'accompagner dignement la personne en fin de vie. Une tendance, née outre-atlantique, est en train d'émerger : les thanadoulas ou doulas de fin de vie, sont des guides, des appuis pour vivre sereinement et pleinement ses derniers instants de vie.
Lire la suite

Le don d’organe après la mort

En France, chaque personne est donneur présumé. Après notre mort, si toutes les conditions sont réunies, nous serons donc donneur potentiel d'un ou de plusieurs organes. Découvrez le don d'organe, pour qu'il n'ait plus de secret pour vous.
Lire la suite

Financement d’un EHPAD

Prendre la décision de faire héberger une personne âgée en EHPAD, n'est pas toujours facile. Mais à la difficulté d'accepter le manque d'autonomie s'ajoute celle du financement. Heureusement, il existe des aides financières qui prennent en charge tout ou partie des coûts liés à ces établissements.
Lire la suite

Et si la mort n’était plus tabou ?

Dans une société où la religion régresse et la rentabilité prime, que gagnerait-on à considérer la mort pour ce qu'elle est et à aborder sa question tout au long de la vie, sans tabou ? Appuyé sur plusieurs livre autour de la mort, cette fiche conseil propose une réflexion.
Lire la suite

La philosophie des soins palliatifs

Actuellement, les soins palliatifs jouent le rôle d'accompagnant à la fin de vie. Découvrez dans cette fiche conseil, quelle est la philosophie qui guide les gestes des personnes responsables des malades en fin de vie.
Lire la suite

EHPAD et Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui touche approximativement 3 millions de personnes en France. À mesure que le patient vieilli, la maladie avance, et la personne perd son autonomie. Les établissements d'hébergement sont-ils adaptés aux personnes atteintes d'Alzheimer ?
Lire la suite

Les animations en EHPAD

Les maisons de retraite sont plutôt réputées pour leur froideur et leur manque d'accueil. Cependant, bien souvent, elles développent des planning d'activités adaptés aux résidents qui créent de la vie, trompent l'ennui et rendent le quotidien joyeux.
Lire la suite

De la musicothérapie en soins palliatifs

La musicothérapie est une technique non médicamenteuse, qui permet, à travers la musique, une prise en charge du patient, de sa douleur, ses angoisses, de ses peurs. En soins palliatifs, elle apaise les personnes en fin de vie, leur permet de se détendre, d'accéder aux bien-être et soulage leurs angoisses.
Lire la suite

Maison de retraite, EHPAD, EHPA, USLD … Quelles différences ?

Difficile de s’y retrouver parmi tous ces acronymes ! Dans cette fiche conseil nous vous expliquons la fonction de chacun de ces établissements, pour vous aider à mieux vous y retrouver et à faire un choix éclairé en matière de maison de retraite.
Lire la suite