fbpx

Le deuil du conjoint

La douleur du décès de l’être aimé est d’une douleur inqualifiable. Elle vient briser non seulement un couple mais aussi un quotidien et la vie que l’on s’était promis.

Le double deuil

Un couple c’est « toi, moi et nous ». Le deuil du conjoint c’est faire le deuil non seulement de la personne que l’on aimé mais aussi du couple. Chaque geste du quotidien est le fruit d’un nouvel apprentissage.

Parfois la mort vient séparer un couple très jeune, dans le cas d’un accident ou d’une maladie par exemple. À cet égard, elle souvent brutale et d’une violence à peine envisageable.  Notre cœur trop lourd pèse et toute notre intimité disparaît. Le deuil de l’autre est une blessure particulière au sens où lui/elle, mort(e), n’existe plus et que moi, vivant(e) je l’aime encore.

L’amour perdu

Jusqu’à présent nous pensions notre amour éternel, accepter le décès de la personne que l’on aime est également une épreuve humiliante car la mort nous rappelle que nous ne sommes pas éternels, et que notre amour ne l’était pas non plus. Lorsque nous nous sentons à ce moment précis agressés, nous essayons de nous défendre avec les limites et possibilités que nous possédons, cela peut être un voyage, ou le retrait, les larmes.

La vie d’après

L’autre est parti non seulement avec une part de nous-mêmes mais aussi avec notre quotidien. Nous essayons alors de nous raccrocher à nos souvenirs, et même là nous avons l’impression qu’il les a emportés avec lui. Pourtant il reste beaucoup de traces de l’amour que vous vous portiez, des petites habitudes, un restaurant préféré, un animal de compagnie, une maison, des amis, des enfants, vos enfants, votre trésor. Et puis il reste vous, une personne qui a aimé, qui aime encore, et qui donc s’aime. Un jour le sourire viendra retracer la frontière entre la peine, et à l’avenir.

Le deuil de ses parents

Le deuil est vécu de manière différente pour chaque personne, mais perdre un parent renvoie la plupart des gens aux mêmes schémas. Perdre son père, ou sa mère, fait raisonner en soi un sentiment de vulnérabilité ou d'insécurité.
Lire la suite

Les Chrysanthèmes, fleurs de la Toussaint

Le chrysanthème est traditionnellement utilisé comme plante d'ornement pour les tombes, au moment de la Toussaint. Elle symbolise un hommage à nos proches disparus, mais d'ou vient cette tradition ? Pourquoi le chrysanthème c'est imposé comme l'unique fleur en ce moment de l'année ?
Lire la suite

Le recueillement

Dans un monde ou tout va très vite, prendre le temps de s'arrêter un instant pour se recueillir n'est pas chose aisée. Néanmoins, le recueillement est essentiel pour franchir les étapes du deuil, et fabriquer le souvenir de l'être aimé ...
Lire la suite

Les cinq étapes du deuil

Être en deuil, c’est vivre un déchirement, être confronté à l’absence définitive de l’autre. Identifier cinq étapes au deuil, permet à la personne endeuillée de normaliser sa souffrance, et de s'accorder l'espoir de reprendre un jour, goût à la vie.
Lire la suite

Comment réconforter une personne en deuil

Perdre une personne avec qui on partageait des instants de vie est une épreuve difficile à surmonter. En tant qu’organisme de pompes funèbres, nous considérons qu’il existe des pistes à suivre si on souhaite venir en aide à une personne endeuillée.
Lire la suite

Fleurs pour le deuil

Elles sont un symbole à la fois d’hommage au défunt et une marque de soutien envers les proches de ce dernier. Le rituel des fleurs est différents selon les cultures. Quels choix faire pour des obsèques ? Naturelles ou artificielles ?
Lire la suite

Le deuil pour l’enfant

Le deuil est une épreuve compliquée. Comment accompagner l’enfant qui vit les choses différemment ? Lui dire la vérité : la mort fait partie de la vie, l’écouter sans le forcer. Il faudra trouver l’équilibre, pour l’aider à transformer le chagrin en souvenir.
Lire la suite

Le deuil du conjoint

Réapprendre à vivre, sans l’autre, sans le couple, et sans l’amour qui les unissait. La perte de l’être aimé est une blessure qui va mettre du temps à cicatriser, mais qui finira un jour par être pansée, grâce au deuil.
Lire la suite