2H

Devis gratuit

Une réponse en 2h
et sans engagement

09.72.20.02.40

Hommage à Philippe Monguillot

Cet après-midi, ont eu lieu les obsèques de Philippe Monguillot, un chauffeur de bus Bayonnais de 58 ans, tué sous les coups de quatre individus qui avaient refusé de porter un masque de protection dans son bus. Orchestrées par la maison Cridel, sous les directives de sa femme et de ses filles, les obsèques ont été exceptionnelles, à l’image de l’homme exceptionnel qu’était Philippe Monguillot. 

Rappel des faits

Dimanche 5 juillet dernier, Philippe Monguillot, alors en service sur la ligne T1 du Tram’bus, a été victime d’une agression violente de la part d’usagers après un contrôle de titre de transport et de port du masque à l’arrêt de bus Balichon, à Bayonne. L’homme de 58 ans a été roué de coups pour avoir demandé à quatre individus de sortir du bus pour non-respect du port du masque dans les transports, et à un autre individu de valider son titre. Après l’agression, il a été déclaré en état de mort cérébrale, avant de s’éteindre, le 10 juillet dernier, à l’hôpital. Les quatre agresseurs de Philippe Monguillot ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur procès.  

Hommage à un père, et à un mari 

Philippe Monguillot laisse derrière lui une femme, Véronique, et trois filles,  Mélanie, 24 ans, Manon, 21 ans et Marie, 18 ans. La cérémonie organisée à l’église Sainte-Croix de Bayonne à 14h30, ce lundi 17 juillet, a été retransmise sur écran géant à l’extérieur pour être visible par la foule de 800 personnes qui s’est déplacée pour rendre un dernier hommage à ce père de famille. Portées par ses quatre femmes, les obsèques ont été riches en témoignages d’amour et d’espoir.

Hommage un homme qui se battait pour la justice

Ce sont six collègues qui ont porté le cercueil de Philippe Monguillot, un symbole fort d’amitié et de respect. Des collègues qui le décrivent comme un “gars entier”, une personne qui aimait le respect, qui avait un côté droit. Philippe Monguillot aimait la justice, et se battait au quotidien pour la faire appliquer. Aujourd’hui, sa mort fait résonner un appel dans le cœur de beaucoup de Français qui réclament plus de justice, et de sécurité. Mercredi 8 juillet, une marche blanche avait réuni plus de 6 000 personnes dans les rues de Bayonne et devant l’hôpital. Aujourd’hui, la foule l’a applaudi en héros au passage du cortège. Les compagnies de transports basques ont également tenu à lui rendre hommage en cessant tout le service entre 14h30 et 15h30, une heure de silence pour ce chauffeur qui aimait son métier.  

Un cagnotte pour aider sa famille

Pour rendre hommage à distance et surtout soutenir la famille dans ces moments compliqués, Mélanie, une des filles de Philippe Monguillot a mis en place une cagnotte en ligne. Vous pouvez également rendre hommage en laissant un message sur son avis de décès